Ludovic Chemarin ©

from France

www.ludovic-chemarin.com

Ludovic Chemarin©
(Damien Beguet et P. Nicolas Ledoux)

En 2005

L’artiste lyonnais Ludovic Chemarin a décidé de mettre fin à sa jeune et prometteuse carrière artistique, de changer de vie, de passer à autre chose. Né en 1969, il a été diplômé de l’École nationale des Beaux-arts de Lyon en 1998. Rapidement son travail a intrigué, étonné et fait l’objet d’expositions remarquées. «Il utilisait des matériaux et des objets de récupération, mettant la sculpture au service d’une représentation critique, politique et ironique».

En 2010
Deux artistes, Damien Beguet microclimat et P. Nicolas Ledoux décident de réactiver le travail de Ludovic Chemarin et de prolonger sa carrière artistique. Damien Beguet microclimat achète alors par contrat à Ludovic Chemarin l’intégralité de son œuvre dont il confie 50% des parts à P. Nicolas Ledoux. En parallèle, Ludovic Chemarin dépose à L’INPI la marque de son nom : Ludovic Chemarin© qu’il revend immédiatement aux deux artistes afin qu’ils puissent l’utiliser sous la forme d’une signature.

Il s’agît pour eux maintenant de recontextualiser la «matière artistique» dans le champ de l’art contemporain, de la manipuler en imaginant des médiations fictives, de «vraies fausses» nouvelles pièces, un dispositif leurre pour réintégrer le marché de l’art et l’actualité culturelle. Les deux artistes interrogent et remettent en cause l’inaliénabilité du droit d’auteur et du geste artistique, recyclent et valorisent un travail en sommeil, transfigurant et manipulant l’Œuvre d’un autre – encore vivant, victime et acteur consentant. Ils instaurent un nouveau rapport de force et une spéculation sur l’avenir du travail de Chemarin – aussi incertaine que passionnante.

Ils abordent avec leurs outils conceptuels et formels le thème douloureux et très peu traité de la faillite artistique, de la faillite de l’artiste… que personne ne veut entendre – signe négatif envoyé vers le marché et grain de sable à la dynamique infernale de l’histoire de l’art qui n’accepte ni pause ni défaite.…

En 2011
La signature des contrats liant les différents protagonistes ont été réalisée en janvier chez Ghislain Mollet-Viéville, «agent d’art» et expert honoraire près la Cour d’appel de Paris.
Février marque l’ouverture du site internet de Ludovic Chemarin© :
www.ludovic-chemarin.com

D. Beguet microclimat et P. N. Ledoux présentent du 31 mars au 21 mai à La BF15 (Espace d’art contemporain) à Lyon la première occurrence du projet Ludovic Chemarin© sous la forme d’une exposition manifeste qui activera le retour sur la scène artistique des œuvres de Ludovic Chemarin.
Ce projet réunit des œuvres de l’artiste déjà réalisées mais reformulées (empruntées à des collections publiques et privées), de nouvelles productions, une édition de produits dérivés à tirage limité ainsi que les différents actes juridiques : contrats et documentations sur les nouveaux liens entre Ludovic Chemarin, Damien Beguet microclimat et P. Nicolas Ledoux.
L’exposition, véritable geste artistique en soi est une mini-rétrospective enrichie de nouvelles pièces de Ludovic Chemarin©. Elle marque sa plus profonde et intime disparition au profit d’un geste artistique radical et critique vis-à-vis de la manière dont s’écrivent et se médiatisent aujourd’hui les histoires de l’art, du statut de l’artiste, de son pouvoir face à son œuvre, etc. Les pièces présentées dans l’exposition glissent d’un statut à un autre, d’une lecture formelle vers une approche conceptuelle, du champ de l’art vers celui de l’économie et du juridique.

En 2011 / 2012
D. Beguet microclimat et P. N. Ledoux présentent :
- Du 1er octobre 2011 – 8 janvier 2012 au Casino / Luxembourg (Forum d’art contemporain) dans le cadre de l’exposition collective Found in Translation, Chapter L une série de «nouvelles nouvelles pièces» ainsi qu’une documentation performative sous la direction du commissaire Emmanuel Lambion.
- Du 28 janvier au 25 février à la galerie Magda Danysz dans le cadre de l’exposition personnelle de P. Nicolas Ledoux le projet «AIR ARTISTE», un dispositf boomerang qui interroge le statut même de l’artiste, la nécessité de l’œuvre et le rapport complexe en forme et concept.
- Du 9 au 10 mars «Art et Restructuration», Maison des Métallos, Paris.
- Du 11 octobre au 25 novembre, participation à l’exposition «L’œeil collectif – la découverte d’une autre subjectivité, Centreo de Exposiciones Subte, Montevideo, Uruguay.

Une série de conférences est programmée.
Un catalogue présentant les différents aspects du projet est en cours de réalisation, parution à l’automne 2012.

Posted in